20/09/2010

Sans bras ni jambes, Philippe a traversé la Manche à la nage

C'est un défi ho1073445_photo-1284796988953-3-0.jpgrs du commun. Un exploit rare qui impose un respect immense. Philippe Croizon, handicapé de 42 ans amputé des quatre membres, a réussi samedi à traverser la Manche à la nage.

Un huissier a constaté qu'il avait touché un rocher au pied d'une falaise de la côte française à proximité de Wissant (Pas-de-Calais) à 21h13 un peu plus de 13 heures après son départ des côtes anglaises.

«J'ai réussi. J'ai fait un sprint final. Il y avait du monde sur la falaise pour m'accueillir. C'est vraiment un truc de fou. J'en voulais. Je voulais y arriver. J'espère être un symbole pour le dépassement de soi», a réagi l'intéressé, ému aux larmes, quelques minutes après son arrivée.

Le nageur était parti peu avant 8h00 (heure française) samedi matin depuis Folkestone (Angleterre). Il a terminé sa traversée avec plusieurs heures d'avance sur les prévisions en réalisant un temps de traversée digne d'un très bon nageur. Dans ses meilleures prévisions, Philippe pensait réaliser la traversée en 20 heures voire 24 heures de nage.

«Je vais faire mon Everest de la et montrer une autre image du handicap, montrer qu'une personne handicapée n'est pas une personne inutile au contraire», avait commenté l'aventurier peu avant son départ.

Philippe Croizon avait été terrassé par plusieurs décharges de 20 000 volts en mars 1994 alors qu'il démontait une antenne de télévision, victime d'un arc électrique entre lui et une ligne à haute tension.

Pour relever son défi, le nageur a fait concevoir des prothèses équipées de palmes fixées à ses moignons de jambes. Ses moignons de bras ne lui servent pas à avancer mais lui permettent de trouver l'équilibre et de ne pas souffrir du mal de mer.

Un contretemps de dernière minute a failli faire échouer son projet, la bateau qui l'accompagnait menaçant de lui faire faux bond. Non seulement l'exploit est désormais accompli, mais il pourrait bien en susciter d'autres : Philippe Croizon rêve maintenant de traverser le détroit de Gibraltar.

L'équipe du quotidien Le Parisien l'a rencontré au mois d'août, lors d'un de ces entraînement: http://www.leparisien.fr/societe/sans-bras-ni-jambes-philippe-a-traverse-la-manche-a-la-nage-18-09-2010-1073709.php


Un trés belle preuve de courage sportif!

09:53 Publié dans Sport | Commentaires (0) |  Facebook

17/09/2010

Défistival à ne pas manquer!

Ne ratez pas le festival "Défistival" qui a lieu samedi 18 Septembre 2010.

Voici le lien: http://www.defistival.org/index.php?menu=webzine&mode=news&article=160&PHPSESSID=c9b4cef6ec04f399b0c590c2a665d9df

12:19 Publié dans Loisirs | Commentaires (0) |  Facebook

14/09/2010

Appel « INVESTIR SUR LA SOLIDARITE »

Nous lançons aujourd’hui, l’appel « Investir sur la solidarité » avec près de 50 organisations associatives sur la solidarité. Vous trouverez cet appel sur le site www.investirsurlasolidarite.org ainsi que l’intégralité de la liste des premiers signataires.
L’APF est à l’initiative de cette action lancée cet été suite aux annonces successives de mesures de régression sociale envisagées pour réduire les déficits publics. Des réseaux importants ont répondu favorablement à cet appel : UNIOPSS, CISS, UNAF, FNATH, Ligue des droits de l’homme, UNA…
Cet appel « Investir sur la solidarité » s’appuie sur l’expérience de notre mouvement « Ni pauvre, ni soumis » mais sans le remplacer. En effet, NPNS reste centré sur la question du revenu d’existence, même si cela rejoint le débat plus large sur la solidarité. Nos actions « Ni pauvre, ni soumis » pourront se poursuivre sur le plan local ou national pour poursuivre notre message sur le revenu d’existence. Cet appel « Investir sur la solidarité » concerne tous les domaines de la solidarité et des droits fondamentaux. Ce qui nous permet d’agir avec un réseau très large.

Journée Portes Ouvertes aux personnes en situation de handicap

Dans le alexandrapo.7237.jpgcadre de la 13ème semaine nationale pour l'emploi des personnes handicapées, BNP Paribas organise le 21 novembre, pour la troisième année consécutive, une journée Portes Ouvertes aux personnes en situation de handicap. L'objectif de cette journée est d'ouvrir les portes de la banque aux personnes en situation de handicap et de les informer sur les métiers proposés par le groupe.

Les visiteurs pourront déposer leur candidature et rencontrer des collaborateurs du groupe qui représenteront un échantillon assez large des métiers de la banque.

Cette journée Portes Ouvertes, est un acte important dans la mise en œuvre d'une politique volontariste et durable en faveur de l'emploi des personnes handicapées et de leur insertion, exprimée par l'accord d'entreprise signé par BNP Paribas SA et agrée par la DDTEFP (Direction Départementale du Travail, de l'Emploi et de la Formation Professionnelle). Cet accord signé début 2008, pour une durée de quatre ans (2008-2011) s'inscrit en droite ligne de la démarche globale de non discrimination et d'ouverture à la diversité de BNP Paribas et des engagements pris à ce titre dans le cadre de la charte de la diversité, signée par le groupe en 2004.

La journée Portes Ouvertes aux personnes en situation de handicap de BNP Paribas permet à la banque d'être identifiée comme un recruteur de référence auprès des personnes en situation de handicap. Cette journée se déroulera le :


Samedi 21 novembre de 10h à 16h
37 place du Marché Saint Honoré, 75001 Paris

Lien sur le site: http://recrutement.bnpparibas.com/fr/pid1038/journeeportesouvertesauxpersonnessituationhandicap.html

Des parents accusés d'avoir laissé leur enfant handicapé mourir sans soins

Des parents, accusés d'avoir délaissé leur fille handicapée, ont été placés en détention provisoire, a-t-on appris lundi de source judiciaire, confirmant une information du Parisien.

Le corps de leur fille, 23 ans, a été découvert à Bobigny (Seine-Saint-Denis) le 31 août, après un appel du père. Elle était décédée la veille ou l'avant-veille.

Ces parents, d'origine chinoise, ont été mis en examen pour «délaissement d'une personne vulnérable ayant entraîné la mort».

La victime avait dû subir une intervention chirurgicale lourde, après une tentative de suicide il y a plusieurs mois, relève la source judiciaire, précisant qu'elle avait fait plusieurs séjours en hôpital psychiatrique. Elle était très vulnérable physiquement.

Cette jeune femme est morte «en présence de ses parents sans que ces derniers lèvent le petit doigt pour tenter de la sauver. Elle est restée allongée, agonisante, pendant plusieurs jours sur le sol du salon avant de décéder», assure un policier cité par le Parisien.*

 

Source du quotidien Libération.fr