18/03/2015

Menaces sur l’accès aux droits des personnes handicapées : sauvons leurs Maisons départementales !

 

Un guichet unique et de proximité pour accéder à TOUS ses droits ? Cela existe en France dans chaque département et c’est en passe d’être supprimé !

Il y a quelques années, une personne en situation de handicap était confrontée à des démarches multiples et complexes pour accéder à ses droits et demander les accompagnements spécifiques nécessaires à sa vie quotidienne.

Pour simplifier ce parcours du combattant, le législateur a créé en 2005 un dispositif de guichet unique et de proximité : les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH).

Les MDPH sont indispensables pour demander l’accès à des droits et des accompagnements concernant :

- l’école, l’université, ou encore la formation, à l’emploi… ;
- un service d’aide à domicile ou un accueil dans une structure d’hébergement spécifique ;
- des aides techniques (fauteuil roulant, adaptation du logement ou du véhicule) ou humaines (auxiliaires de vie) ;
- une l’allocation minimale permettant de vivre ;
- l’étude de la situation de l’aidant de la personne en situation de handicap ; 
- Etc.

Autre force de ce dispositif : son autonomie et son efficience d’action, garanties par l’implication de TOUS les acteurs et décideurs qui participent à l’accompagnement des personnes (l’Etat, le Conseil  départemental -ex Conseil général-, les associations, l’Agence régionale de santé, la CAF et encore d’autres organismes).

Pour faire face à une augmentation très forte des demandes, l‘urgence est aujourd’hui de donner aux MDPH les moyens nécessaires pour fonctionner afin de réduire les délais de traitement très longs des demandes, d’évaluer avec la personne ses besoins, de lui offrir un panel de réponses correspondant à ses besoins, etc.

Or, la réponse à cette urgence proposée par les pouvoirs publics est au contraire de remettre en cause ce dispositif  par le biais de politiques locales -celles des conseils départementaux- et nationales – notamment dans le projet de loi d’adaptation de la société au vieillissement actuellement en discussion au Parlement.

Ces politiques tendent à revenir sur les principes mêmes des MDPH en laissant les seuls Conseils départementaux avoir la mainmise sur ces dispositifs et devenir à terme les « décideurs-payeurs » sur certaines prestations.

Les risques ? Plus aucune autonomie pour les MDPH ; des partenaires (services de l’Etat, associations) réduits à des « potiches» ; des moyens de fonctionnement en baisse (au regard des difficultés budgétaires des conseils départementaux) ; des décisions conduisant à une évaluation a minima et à l’attribution de prestations plus faibles aux personnes en situation de handicap ; une efficacité des droits et accompagnements réduite (école, emploi, ressources, etc.) et de fortes disparités de traitement sur le territoire !

Aujourd’hui, la priorité est donc d’améliorer le fonctionnement des MDPH plutôt que d’inventer une nouvelle formule synonyme de recul pour les droits des personnes en situation de handicap et de leur famille !

Pour nous aider à sauver les Maisons départementales des personnes handicapées et ainsi les droits des personnes en situation de handicap et de leur famille, demandez au gouvernement et au président de la République de garantir leur autonomie et de leur attribuer les  moyens nécessaires à leur bon fonctionnement en signant cette pétition !

https://www.change.org/p/touche-pas-%C3%A0-ma-mdph

02/03/2015

Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir

Un nouveau numéro d’appel :

Écoute Violences Femmes Handicapées

Soirée de lancement – Paris - 6 mars 2015

 

 

4 femmes handicapées sur 5

subissent des violences !

 

 

L’association Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir – FDFA a le plaisir de vous convier à sa soirée de lancement du premier numéro d’appel en France dédié à l’écoute des femmes en situation de handicap victimes de violences voire de maltraitances.

 

Programme provisoire :

Mot d’accueil de Maudy Piot, Présidente fondatrice de FDFA, d’Hélène Bidard, adjointe à la Maire de Paris en charge de l’égalité femme/homme, de la lutte contre les discriminations et des droits de l’homme et de Stéphanie Seydoux, cheffe du service des Droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes à la Direction Générale de la Cohésion Sociale.

Animation : Danielle Michel-Chich, journaliste

Interventions de :

-      Michelle Perrot, historienne : « La Résistance des femmes »

-      Maître Isabelle Steyer, avocate : « Évolution du droit des femmes handicapées victimes de violences conjugales »

-      Hélène Dupif, Sous-Directeur chargé des services territoriaux à la Direction de la Police Judiciaire : « La sous-commission "accueil des femmes victimes de viol et procédures policières" : son travail sur l’accueil des femmes handicapées victimes de viol »

-      Catherine Cabrol, photographe : « Blessures de femmes »

-      Dre Emmanuelle Piet

-      Ernestine Ronai, Coordinatrice nationale « violences faites aux femmes » de la Mission interministérielle pour la protection des femmes victimes de violences et la lutte contre la traite des êtres humains (MIPROF)

Échanges avec la salle

Présentation officielle du numéro d’appel Écoute Violences Femmes Handicapées 

 

Lieu :

Salle Victor Hugo

Palais Bourbon

101, rue de l’Université

75007 PARIS

M° Assemblée Nationale (ligne 12) ou Invalides (lignes 8 et 13)

Bus : 63 – 73 – 83 – 84 – 94 – arrêt Assemblée Nationale

93 – arrêt Invalides

 

Horaires :

De 17 h à 20 h

Merci de vous présenter à partir de 16 h 30

 

Accessibilité :

Traduction en LSF, vélotypie, boucle magnétique, programmes en braille ou en caractères agrandis (sur demande lors de l’inscription)

 

Tarif :

L’entrée est gratuite.

Pour exprimer votre solidarité avec les femmes handicapées victimes de violences, une boîte à dons sera à votre disposition sur place. Vous pouvez également envoyer votre don à l’association FDFA – 2, rue Aristide Maillol – 75015 PARIS

 

Inscription obligatoire en raison des mesures du plan Vigipirate.

Merci de vous munir d’une pièce d’identité qui vous sera demandée pour accéder au Palais Bourbon

 

Lien d’inscription :

http://www.webquest.fr/?m=2140_inscription-soiree-du-6-ma...

 

Attention ! Les inscriptions seront closes le mardi 3 mars 2015 à 14 h 00.

 

Merci de diffuser largement cette information et de réserver cette date dans votre agenda !

 

FEMMES POUR LE DIRE, FEMMES POUR AGIR – FDFA

« Femmes handicapées, citoyennes avant tout ! »

Association Loi de 1901

Permanences et activités : 2, rue Aristide Maillol – 75015 PARIS

Tél. : 01 45 66 63 97

contact@fdfa.fr

http://fdfa.fr

 

http://www.lesgothiques.com/images/stories/img/logo-facebook.jpg www.facebook.com/fdfa15

 

ATELIER SOPHROLOGIE

2ème et 4ème jeudis du mois : 14h-15h à la délégation

 

Qu’est-ce que la Sophrologie ?

La sophrologie ne remplace pas les traitements médicaux mais les complète, les potentialise.

La Sophrologie est une méthode inventée par Dr Alfonso Caycedo (neuropsychiatre) qui, par un travail sur la conscience, vise à la conquête d’une harmonie entre le corps et l’esprit.

Il s'agira de réveiller les ressources restées   dans un coin, muettes,  les mobiliser et les développer. Dévoiler  et enrichir un espace intérieur  jusque là inconnu, en y apportant des pensées positives .

 Pourquoi la Sophrologie ?

Etre acteur de sa santé. Se réapproprier son  corps et agir avec lui, mieux se connaître pour  maitriser ses émotions et ajuster ses comportements. Trouver ses propres sources de bien être.

 Mais qu’est-ce qu’on y fait ?

Lors des séances en groupe ou  en individuel puis seul chez soi on se laisse conduire par la voix du Sophrologue. Par  la respiration, des mouvements qui aident au lâcher des tensions, des exercices qui font descendre au fond de soi-même on  apprend à repérer les ressentis et agir sur son corps.

Qu’est ce que la Sophrologie peut vous apporter ?

Que du bien- être

Un nouveau regard sur soi,  sur la vie et ce qui nous entoure!

Une énergie intérieure, qui vous  aidera à accroître vos potentiels et même en créer des nouveaux. Plus forts,  vous serez plus à même d'aborder le monde extérieur avec vos valeurs.

 

Indications de la Sophrologie

·         Perte de la confiance en soi

·         Stress et situations anxiogènes 

·         Fatigabilité

·         Certaines douleurs

·         Troubles du sommeil

·         Troubles de la concentration et de la mémoire

 

Venez essayer, vous informer :

APF 1 bis avenue du Gal Gallieni Nanterre 92000

Tel : 01 41 91 74 00

demander Claire Brown, infirmière au SAMSAH.