14/06/2012

Handicap: l'accessibilité ne sera pas au rendez-vous en 2015 !

"Seuls 15% des établissements recevant du public sont aujourd'hui accessibles alors que 70% du temps est passé", déplore le président de l'Association des paralysés de France (APF), Jean-Marie Barbier. 
Les 5e assises nationales de l'accessibilité qui se tiennent jeudi et vendredi à Paris, devraient être l'occasion d'évoquer les progrès réalisés depuis sept ans mais aussi de mesurer le long chemin qu'il reste à parcourir.
L'accessibilité est une obligation nationale depuis 1975. La loi de 2005 l'a renforcée et a rendu obligatoire la mise en accessibilité de tous les bâtiments et transports publics, en 2015 dernier délai.

"Donner une date butoir a permis de mettre tout le monde sous tension, même si la réactivité a été plus ou moins rapide", souligne Marie Prost-Coletta, déléguée ministérielle à l'accessibilité. "On a de vraies belles réalisations partout en France, mais il est clair que ce n'est pas en dix ans qu'on peut changer une société construite en plusieurs siècles", ajoute-t-elle.

Les associations déplorent en premier lieu l'absence de diagnostic précis. 
"On est sûrement loin du compte, mais on manque de baromètre global sur lequel s'appuyer", pointe Arnaud de Broca, secrétaire général de la Fnath, association des accidentés de la vie.
François Hollande a annoncé son intention de créer une "agence de l'accessibilité des bâtiments" pour les handicapés. "On attend qu'elle ait des moyens financiers et humains, pour faire un état des lieux précis de la situation", prévient M. de Broca.

Les commerces de proximité peu accessibles

L'APF a d'ores et déjà lancé son propre baromètre. Selon sa dernière édition, publiée en février, l'accessibilité des villes progresse, mais lentement.

Parmi les points positifs, l'association a relevé l'accessibilité des centres commerciaux, des progrès dans les bureaux de Poste et les piscines. Le baromètre a aussi confirmé "que la majorité" des établissements municipaux type mairie, théâtre municipal, stade municipal "devraient être accessibles pour 2015."
A l'inverse, "les commerces de proximité continuent d'être un souci prégnant".

Dans les municipalités ayant répondu, 47% des lignes de bus sont par ailleurs accessibles. Et seuls la moitié des travaux de voirie nécessaires (mise à niveau des trottoirs, passages protégés, installations de signaux pour aveugles, d'alertes lumineuses pour les malentendants...) ont été réalisés, estime M. Barbier.
Les associations s'inquiètent aussi de tentatives visant à introduire dans la loi des dérogations aux obligations. 
"Beaucoup de communes ne seront pas au rendez-vous de l'accessibilité le 1er janvier 2015, parfois par manque de volonté politique", résume Jean-Michel Royere, président de l'association Mobilité réduite, qui teste si des villes, choisies au hasard, sont accessibles aux personnes en fauteuil roulant.

Selon son classement, des villes comme Antony, Saint-Mandé ou Vierzon, jugées "inaccessibles" ont écopé d'un carton rouge. Seules deux villes visitées sur 86 -Montargis et Puteaux- ont à l'inverse obtenu les félicitations du jury.

"Tout ne sera pas accessible à tous en 2015", concède Paul Joly, architecte et vice-président du Conseil national du handicap. "La mise en accessibilité coûte cher et il subsiste des freins, mais la sensibilisation est en marche", estime-t-il.

11/06/2012

Handivol : une association travaillant sur la sensibilisation à la vie affective et sexuelle des personnes handicapées

L’association HANDIVOL vise à promouvoir l’affectif, la sexualité, au niveau des jeunes et des adultes handicapés afin de faciliter la communication, la rencontre et l’intégration sociale et citoyenne de tous.

1514139869.jpgPlusieurs axes sont ainsi développés :

SENSIBILISATION AU HANDICAP
- Participation aux "Solidays",
- Partenaire du Mouvement Ni Pauvres, Ni Soumis,
- Animations de journées de sensibilisation
- Animation d’une émission de radio : « Questions de Prévention » sur Handi FM 107.3,et www.handi-fm.com


FORMATIONS au CRIPS (Centres régionaux d'information et de prévention du sida)
- Animer des espaces de parole et de réflexion autour de la sexualité,
- Utiliser des outils interactifs dans les actions de prévention
- Formation des professionnels du Lycée Toulouse Lautrec (92) sur la sexualité des adolescents handicapés moteur.

INFORMATIONS
- Animation d’un espace de parole sur la vie affective et sexuelle des hommes et des femmes handicapés au Cyber-CRIPS Tour Montparnasse.
- Partage des réflexions entre les différents acteurs du handicap autour de l’intimité, de l’image du corps et de la sexualité.


Contacts :
Mr Fabrice SELLY - Association HANDIVOL - 27 avenue Saint-Exupéry - 77000 MELUN
Tel : 06-03-43-83-72
Mail : handivol@laposte.net
Blog : www.handivol.skyblog.fr

 

01/06/2012

La Nuit de l’accessibilité, deuxième édition !

Après le succès de l’édition 2011, Jaccede.com et la Mairie de Paris vous donnent rendez-vous pour la deuxième Nuit de l’accessibilité à la Gaîté lyrique le vendredi 8 juin à 18h30.

Un événement solidaire et festif :

- Recensez des nouveaux lieux de sortie accessibles aux personnes à mobilité réduite
- Sensibilisez les acteurs de la vie nocturne parisienne aux bienfaits de l’accessibilité pour tous
- Partagez des moments forts, dans une ambiance conviviale et festive.

Parlez-en autour de vous : plus nous serons nombreux, plus la nuit deviendra accessible à tous.

Un concert gratuit est organisé après l’action afin de prolonger la fête !

inscrivez-vous dès maintenant.





SERVICES D’AIDE À DOMICILE EN PERIL!

L’Association des paralysés de France (APF) lance un cri d’alarme sur
la situation préoccupante de ses services d’aide à domicile en
Ile-de-France et plus particulièrement pour trois d’entres eux,
actuellement en péril ! En effet, les Services d’Auxiliaires de Vie
(SAV) de Nanterre (92) et de Pantin (93) ainsi que le Service
d’Accompagnement et d’Aide à Domicile (SAAD) de Choisy-le-Roi (94)
connaissent des situations financières dramatiques ; les différents
Conseils généraux refusant de financer ces services à la hauteur des
besoins des personnes.

L’APF ne peut se résoudre à fermer ces services d’aide à domicile
et ainsi priver plus d’une centaine de personnes d’une aide à
domicile indispensable et autant de salariés de leur emploi !

L’APF milite pour un droit à compensation sans reste à charge pour les
usagers, ni pour l’association qui ne peut supporter plus longtemps de
tels coûts !

C’est pourquoi l’association organise une manifestation mardi 5 juin
devant le Ministère des Affaires sociales et de la Santé de 14h à 16h
pour demander des financements à la hauteur des besoins des personnes !

> Pour des financements à la hauteur de besoins pour tous !

La Prestation de compensation du handicap (PCH) est une aide
personnalisée allouée aux personnes en situation de handicap afin de
financer leurs besoins liés à la perte d’autonomie. Le montant de
cette prestation est de 17,59€ de l’heure en cas de recours à un
service prestataire comme ceux de l’APF. Le coût horaire de la
majorité des services d’aide à domicile de l’APF est tarifié par
les Conseils généraux à hauteur de 25 à 28€ de l’heure, pour un
coût réel de 26 à 31€ de l’heure. L’APF prend donc en charge, au
minimum, 8€ par heure d’aide à domicile effectuée, car
l’association refuse de faire payer ce reste à charge aux usagers ! Ces
surcoûts financiers mettent l’association dans une situation
financière particulièrement difficile, qui si elle n’est pas résolue
rapidement, pourrait entrainer la fermeture de ces 3 services d’aide à
domicile !

L’APF demande donc aux 3 Conseils généraux concernés un financement
à la hauteur des besoins des personnes comme le font la plupart des
Conseils généraux en France !

L’APF souligne que ses services d’aide à domicile apportent des
prestations de qualité pour tous, sans participation financière des
usagers, sans discrimination liée au type de handicap ou aux lieux
d’habitation et avec du personnel formé et qualifié.



> Manifestation mardi 5 juin : SOS services en détresse !

Près de 150 personnes (usagers et salariés des services d’aide à
domicile, adhérents et salariés de l’APF) sont donc attendus mardi 5
juin devant le Ministère des Affaires sociales et de la santé, 14 avenue
Duquesne - Paris 7e. De 14h à 16h, les manifestants feront entendre leurs
voix pour réclamer un financement à la hauteur des besoins.

Le président de l’APF et le représentant régional APF Ile-de-France
prendront la parole, et des usagers des services d’aide à domicile
ainsi que des directeurs de services apporteront leurs témoignages. Un
mur de bouteilles à la mer avec des messages d’usagers des « services
en détresse » sera également installé devant le Ministère des
Affaires sociales et de la Santé.

L’association a demandé à être reçue par la Ministre déléguée aux
Personnes handicapées, Marie-Arlette Carlotti, durant cette
manifestation.


Les journalistes sont invités à assister à la manifestation mardi 5 juin 2012 de 14h à 16h devant le Ministère des Affaires sociales et de la Santé 14 avenue Duquesne - Paris 7e.


Lors de cette manifestation, Jean-Marie Barbier, président de l’APF ; Jacky Decobert, représentant régional APF Ile-de-France et des usagers, salariés et directeurs des services d’aide à domicile prendront la parole.

Festival entr'2 Marches

Troisième festival International du Court Métrage sur le Thème du Handicap  

21 au 25 mai 2012 à Cannes.

La ville de Cannes et l’Association des Paralysés de France, avec le soutien du célèbre 

réalisateur  Georges Lautner et de nombreux partenaires, ont souhaité donner une place 

d’honneur aux personnes handicapées pour expliquer ce qu’est le handicap, pour faire 

comprendre comment les personnes concernées le vivent au quotidien et pour partager des 

moments heureux. 

Le film soutenu par l'APF a reçu le Prix du Conseil Général des Jeunes

Signe particulier, de Jamel Zaouche