07/10/2009

La maison des aidants à Suresnes : un endroit pour rompre la solitude des aidants naturels

La maison des aidants a ouvert ses portes le 1er juin 2009 à l’initiative de la Ville de Suresnes. A la suite d’un constat de détresse vécue par les aidants naturels, la commune a mené une réflexion, sur les différentes manières de les aider, aboutissant à la création de la maison des aidants. Il s’agit d’un espace d’accueil, de soutien et de formation destiné aux aidants naturels de personnes atteintes de handicaps physiques ou mentaux et de maladies chroniques et neuro-dégénératives invalidantes.

 

Avant tout un lieu d’accueil, la maison des aidants propose également des activités de ressourcement et de gestion du stress, partant du principe que les aidants doivent prendre soin d’eux-mêmes pour pouvoir s’occuper au mieux de l’autre. Les aidants peuvent également bénéficier de formations données par des professionnels sur des thématiques telles que l’éducation à la diététique et à la nutrition ou encore à la stimulation et à la communication non verbale.

Les activités proposées sont gratuites (sur inscription obligatoire).

  

La Maison des aidants s’adresse en priorité aux habitants de Suresnes mais ouvre également ses portes aux habitants des communes limitrophes. Certaines formations sont également ouvertes aux aidants professionnels.

 

 

LA MAISON DES AIDANTS

Centre Médical Municipal Raymond Burgos

12 rue Carnot 92150 Suresnes.

Tel : 01.41.18.16.23 / 15.50

05/10/2009

Les aper'infos de la mission handicap de Nanterre

La mission handicap de Nanterre lance un nouveau concept : l'apér'info. Il s'agit d'un temps de rencontre qui permet de s'informer. Le premier aper'info va avoir lieu le samedi 17 octobre à partir de 10h30 à l'Agora (20, rue de Stalingrad). C'est le thème de l'accès aux droits des personnes en situation de handicap qui sera traité. Ce sera donc l'occasion de s'informer sur l'ensemble des structures qui permettent de faciliter l'accès aux droits des personnes en situation de handicap.

Cette rencontre se fait en collaboration avec l'APF92, le SOLRES, l'AMI92 et le Service prévention de la Ville. Elle sera traduite en LSF. Vous pouvez vous adresser à la mission handicap si vous avez besoin d'un transport (01.47.29.59.45).

C'est l'occasion de vous rappeler que Maitre Even tient une permanence juridique chaque mois à la délégation. La prochaine aura lieu le lundi 19 octobre (sur RDV : 01.41.91.74.04).

03/09/2009

Les effets du sport / Recherche

Mlle Delphine Middernacht, étudiante et chercheuse à l'université de Nanterre, poursuit actuellement un doctorat de STAPS (Sciences et Technique des Activités Physiques et Sportives) au laboratoire Psychologie des Pratiques Physiques à l'Université Paris XI, sous la direction de M. Bertsch, et de M. Gagey.

Le sujet de son doctorat se rapporte aux effets de l'activité physique sur différents aspects psychologiques généraux (exemples : qualité de vie, temps de réaction, attention, mémoire) des personnes paraplégiques.

Dans ce cadre, une étude d'intervention est envisagée afin de répondre aux ambitions suivantes à savoir :

(1) mesurer les effets d'un programme d'exercices sur la condition physique, l'indépendance fonctionnelle et sur les aspects psychosociaux (niveau de qualité de vie, fonctionnement cognitif) des personnes paraplégiques de nature traumatique,

(2) mieux comprendre les mécanismes par lesquels la pratique d'une activité physique peut influer sur le niveau de qualité de vie (bien être, états d'humeur) de ces personnes.

A cette fin, un programme d'intervention en activité physique et sportive est mis en œuvre et proposé gratuitement aux personnes paraplégiques de nature traumatique au dessous de T4, âgées de plus de 18 ans, et n'ayant pratiqué aucune activité physique régulière au delà de celle requise par la réalisation des activités de la vie quotidienne, cela depuis au moins un an. Par ailleurs, ces personnes ne doivent présenter aucune contre-indication à participer au programme d'intervention en activité physique. Cette intervention est étalée sur une période de 3 mois à raison de deux séances hebdomadaires d'une heure. Au cours de cette période, les personnes volontaires auront à compléter des questionnaires de qualité de vie et auront à réaliser divers tests sous forme de jeux à trois reprises (avant, pendant et à la fin du programme d'intervention en activité physique).

Toute personne répondant à ces critères et souhaitant intégrer ce programme de recherche est priée de prendre contact avec la Délégation APF des Hauts-de-Seine pour que nous vous mettions en relation avec Mlle Delphine Middernacht.

26/08/2009

Forums associatifs : recherche volontaires!

SNV30825.JPGLa rentrée approche à grands pas...et qui dit "rentrée", dit "forums associatifs"!

Pour la rentrée 2009, nous prévoyons d'être présents sur une dizaine de forums associatifs. Notre participation au forum permet de faire connaitre l'association, mais aussi d'attirer d'éventuels nouveaux bénévoles et/ou adhérents.

Cette année, un quizz sur le handicap moteur a été créée et pourra être proposé au public des forums qui remportera un petit lot de participation.

Nous recherchons des volontaires motivés pour aider à tenir des stands. Les dates, heures et lieux étant les suivants:

CLAMART 05-sept ouverture 10h-18h Site Hunebelle
GENNEVILLIERS 05-sept 10h-18H30 Salle des fêtes
SEVRES 06-sept 11H-18H Sevres Espace Loisirs 47 grande rue
LE PLESSIS ROBINSON 12-sept 10h-18h Complexe sportif Joliot Curie
COLOMBES 12-sept 11h-19h Avant Seine
ISSY LES MOULINEAUX 11, 12 et 13 sept ve 16h-21h /sam10h-19h / dim 10h-16h Palais des sports
ASNIERES SUR SEINE 12-13 sept 10h-18h Espace Francis delage
NEUILLY 18 et 19 sept   Theatre de Neuilly

 

Si vous êtes interessés, merci de contacter Natacha au 01.41.91.74.04

23/07/2009

La HALDE: un organisme qui lutte contre les discriminations et milite pour l'égalité

808077044.JPG 

2005548068.JPG

Qui peut dire aujourd’hui que la discrimination n’existe pas ou n’existe que dans certains cas?

 

Beaucoup de personnes vous répondront par l’affirmative et pourtant derrières des situations banales peuvent se cacher de grandes discriminations…

 

Voici deux exemples significatifs permettant d’illustrer ce propos :

 

-          Le refus d’embauche d’un travailleur handicapé : courant avril 2009, la HALDE a rendu une délibération relative au refus d’un employeur de prendre les mesures appropriées pour permettre au réclamant handicapé d’accéder à un emploi de vendeur conseil. Cette personne a passé une série de tests et entretiens de sélection. Il a ensuite été convoqué à une visite médicale d’embauche et été déclaré apte avec aménagement à prévoir en fonction du poste.
Par suite, sa candidature a été rejetée par l’employeur au motif qu’il ne correspondait pas au profil recherché pour le poste. Il a saisi la HALDE car il estimait que ce refus était fondé sur son handicap. Après une enquête, la HALDE a considéré que ce refus constitue une discrimination en raison du handicap. Elle a donc recommandé au mis en cause de procéder à la juste réparation du préjudice du réclamant.

 

-          Le refus, par un syndic, d’entreposer un fauteuil roulant électrique dans un local : début juillet 2008, la HALDE a été saisie par Madame X d’une réclamation relative au refus qui lui a été opposé par son syndic de copropriété d’entreposer son fauteuil roulant électrique dans le local du rez-de-chaussée de sa résidence. La réclamante allègue qu’il s’agit d’un local à vélos commun à tous les copropriétaires. Le mis en cause affirme que ce local est exclusivement réservé au stockage des produits d’entretien. L’enquête menée par la haute autorité révèle que le refus opposé à la réclamante est injustifié. Cependant, l’assemblée des copropriétaires ayant pris l’engagement d’effectuer des travaux de réaménagement du local litigieux afin de permettre son accès et son utilisation par la réclamante pour son fauteuil roulant, le Collège de la haute autorité décide d’inviter le Président à prendre acte de l’engagement des copropriétaires et à leur demander de rendre compte à la haute autorité des aménagements effectivement réalisés pour assurer l’accessibilité de ce local aux personnes handicapées dans le délai d’un mois à compter de la présente délibération.

 

Ce constat est ici l’occasion de faire un point sur la HALDE.

 

La Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité (HALDE), est une autorité administrative indépendante créée par la loi du 30 décembre 2004.

 

Il y a donc deux grands domaines où la HALDE intervient : la lutte contre les discriminations et la promotion de l’égalité.

 

S’agissant des discriminations, elle aide toute personne à identifier les pratiques discriminatoires, et à les combattre. Cette autorité est dotée de certains pouvoirs dont celui d’investigation pour instruire les dossiers. Elle peut aussi exiger des documents que la victime n’a pas pu obtenir et qui lui serviront de preuves, aller vérifier sur place et entendre des témoins.

 

S’agissant de l’égalité des chances, la HALDE entreprend des actions de sensibilisation et de formation pour faire évoluer les pratiques et les mentalités. Elle identifie et diffuse les bonnes pratiques et les expériences en matière de lutte contre les discriminations.

 

Comment saisir la HALDE ?

 

Avant de saisir la HALDE, il faut vérifier si vous êtes victime d’une discrimination, et pour cela, il faut déterminer ce qu’est une discrimination.

 

Une discrimination est une inégalité de traitement fondée sur un critère prohibé par la loi, dans un domaine visé par la loi. Il existe 18 critères prohibés par la loi dont le handicap et l’état de santé. Ce type de discrimination peut se manifester dans différents domaines tels que l’emploi, le logement, l’éducation, le service public et l’accès aux biens et aux services.

 

Au regard de ces critères, si vous vous estimez victime d’une discrimination, vous pouvez saisir la HALDE via le site internet https://www.halde.fr/Saisir-en-ligne.html ou par courrier.

Elle peut aussi être saisie par l’intermédiaire d’une association telle que l’APF ou par le biais d’un correspondant local de la HALDE.

Nouveauté cette année, le Département des Hauts de Seine compte deux correspondants locaux : une à Bagneux et un à Gennevilliers (aller sur http://www.halde.fr/-Information-par-region-.html pour avoir leurs coordonnées complètes).

Les correspondants de la HALDE ont un rôle important puisqu’ils ont pour mission d’accueillir les personnes souhaitant déposer une réclamation à la HALDE. Ils peuvent les informer de leurs droits, les aider à constituer leur dossier de réclamation, contribuer à la résolution de leurs difficultés ou encore les réorienter.

Que peut faire la HALDE une fois saisie ?

 

Une fois saisie, la HALDE va vérifier si elle est compétente ou non pour instruire le dossier ; pour cela elle va vérifier s’il s’agit d’une discrimination. Elle va ensuite instruire le dossier et étudier les preuves. Enfin elle va rendre une décision : elle peut émettre une recommandation, régler le problème à l’amiable (médiation), faire une transaction pénale, faire des observations devant les tribunaux, ou transmettre le dossier au Procureur.