22/01/2009

Les candidats au baccalauréat en situation de handicap

privés de déjeuner le jour des épreuves
et déjà en échec ?


Alors que le calendrier des épreuves du baccalauréat pour 2009 vient d’être publié au Bulletin Officiel de l’Education Nationale, l’APF s’indigne du traitement réservé aux élèves en situation de handicap. En effet, pour satisfaire la « politique de reconquête du mois de juin », les épreuves se dérouleront cette année encore sur 5 jours. Cette politique ne tient pas compte des élèves en situation de handicap car ceux-ci disposent d’un temps supplémentaire pour leurs examens. Un temps supplémentaire qui sera pris sur leur temps de pause-déjeuner du fait de ce calendrier serré contrairement à ce qu’avait plaidé l’APF !
Le Ministère souhaite-t-il mettre ces élèves en situation d’échec ?

Le calendrier 2009 montre que les candidats au baccalauréat scientifique en situation de handicap ne disposeront, du fait du tiers temps supplémentaire accordé pour compenser les conséquences sur les examens de leur handicap, que de 40 minutes pour déjeuner et pour récupérer entre les épreuves de mathématiques et de LV2 ! Et le même exploit sera demandé aux candidats en situation de handicap de la série littéraire entre la philosophie et la littérature ! Des matières on ne peut plus importantes, puisqu’elles sont affectées des plus forts coefficients !
Entre les épreuves de Physique-Chimie et celles de Sciences de la vie et de la terre (ou biologie-écologie ou sciences de l’ingénieur, selon les options choisies), là aussi des épreuves à très lourds coefficients, ces mêmes candidats au Bac S en situation de handicap ne disposeront que de 1h20 !
Mais les candidats aux séries technologiques en situation de handicap ne sont pas épargnés non plus. Là aussi, les candidats en situation de handicap des séries ST2S et STI seront priés de déjeuner en 40 minutes et là encore entre les matières à très fort coefficient, le plus fort même pour la série ST2S !
Ce que personne n’oserait demander à un candidat, le Ministère de l’Education Nationale le demande à ceux qui sont en situation de handicap !

Le Ministère de l’Education Nationale peut toujours se réjouir de l’augmentation du nombre d’élèves en situation de handicap dans le secondaire (et sur ce plan, les associations se réjouissent aussi), mais à quoi cela sert-il si c’est pour les mettre en échec le jour de l’examen final du fait d’un calendrier inapproprié !

Les candidats au baccalauréat en situation de handicap doivent-ils être les sacrifiés de la « politique de reconquête du mois de juin » et du calendrier serré qui en découle ?

L’APF va saisir l’Education Nationale de cette question de l’adaptation des examens aux élèves en situation de handicap afin de leur donner toutes leurs chances comme tous les lycéens !

Les commentaires sont fermés.